top of page

Culture peinture-3 

 

Dans ces vidéos, vous découvrirez notamment : 

• Introduction à l’organisation des contrastes 

• 3 concepts indispensables : alterner, hiérarchiser et inverser les contrastes 

• Analyses de 3 chef-d’œuvres : Bartholomé Murillo, Arnold Boecklin et Robert Zünd 

• Des outils pour nourrir sa réflexion et se libérer de la copie 

Puis : 

 BONUS 9 : Les harmonies contemporaines - Jasper Johns

Analyse du tableau « Harlem Light » de Jasper Johns

https://checkout.culturepeinture.com/l/culture-peinture/9-bonus-les-harmonies-contemporaines-jasper-johns/

  • ​12 h : pique nique sorti de vos sacs en toute convivialité, si vous désirez rester l'après midi  

  • Atelier expérimental

  • tutos projetés :

https://www.youtube.com/watch?v=FJX7SVq9cq8&t=1s

https://www.youtube.com/watch?v=5PZ8k3HjnxQ&t=25s

Le contraste se définit comme l'écart entre les tons sombres et les tons clairs. Pour simplifier : une image très contrastée comportera presque que du blanc et du noir, tandis qu'une image peu s.

Comment faire des contrastes en dessin ?

 

Le contraste le plus utilisé (et de loin) par les dessinateurs, c'est celui de l'ombre et de la lumière. L'astuce consiste à juxtaposer une zone sombre et une zone éclairée. Plus la transition entre le noir et le blanc est franche plus le contraste sera élevé.26 mai 2017

 

Les sept types de contrastes de couleurs selon Itten

 

1 Contraste de teinte , de couleur en soi

Ce contraste joue sur la juxtaposition des 3 couleurs primaires. Plus les couleurs s’éloignent des couleurs primaires plus la puissance de ce contraste diminue.

 

2 Contraste de clair / obscur ou de valeur

Ce contraste joue sur la différence de luminosité entre les couleurs. 

 

3 Contraste chaud / froid

Ce contraste joue sur la différence de température entre les couleurs, soit une opposition entre une couleur froide à une couleur chaude. 

 

4 Contraste de complémentaires

Ce contraste joue sur l’association de couleurs diamétralement opposées dans le cercle chromatique. 

 

5 Contraste de qualité

La qualité d’une couleur peut être définie comme son degré de saturation. Ce contraste oppose une couleur vive, lumineuse à une couleur grise, terne.

 

6 Contraste de quantité

Il concerne les rapports de grandeur entre deux zones colorées. Ce contraste associe une couleur dominante à une couleur tonique. La dominante occupe une grande surface, la tonique une surface réduite.

 

7 Contraste simultané

On appelle contraste simultané, le phénomène qui fait que notre œil pour une couleur donnée exige en même temps sa complémentaire, et qu'il la crée lui-même si elle n'est pas donnée

Tuto projeté ce dimanche

https://www.youtube.com/watch?v=FJX7SVq9cq8&t=13s

A lire absolument 

 

https://www.paintinglesson.tv/fr/sublimez-votre-peinture-abstraite-maitrisez-lart-des-contrastes-pour-creer-profondeur-et-interet

 

Cours comme à l’école 

 

https://perezartsplastiques.files.wordpress.com/2017/06/5e_la-corbeille-de-fruits-pourris4.pdf

 

https://www.art-totale.com/lumiere-couleurs-contraste/

 

Cours : https://dciner.fr/contraste-dessin/

–  Pourquoi utilise-t-on du contraste ?

Tout d’abord un contraste qu’est ce que c’est ?

Il s’agit de l’opposition de deux éléments, dont l’un fait ressortir l’autre. On parle de contraste en dessin, mais cela s’applique également aux autres choses de la vie courante. Par exemple, on peut parler du contraste entre deux caractères ou entre deux personnalités. Le contraste entre deux objets similaires de dimensions différentes…

En dessin, le contraste est essentiellement utilisé pour trois choses :

  •     – Mettre en valeur un élément

Très souvent en illustration ou en concept-art on accorde beaucoup d’importance à la narration des images qu’on réalise.  Le but de ce type de réalisation consiste à communiquer une idée ou à partager une histoire, une émotion, « un concept »…

De ce fait, on est souvent amené à mettre en évidence un ou plusieurs éléments du dessin (un personnage, un lieu, une action…)

Ainsi, on utilisera du contraste pour mettre en évidence ces éléments.

 

  •     – Le contraste pour séparer ou détacher un élément

Si vous avez l’habitude de dessiner des paysages ou des décors, vous utilisez probablement sans vous rendre compte, cette seconde approche.

Pour séparer des plans de profondeur dans un paysage, on utilise ce que l’on appelle la perspective atmosphérique. Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous invite à lire les articles suivants ou j’en parle :

https://dciner.fr/secrets-dessin-noir-blanc/ et https://dciner.fr/4-cles-noir-blanc/

Le principe de la perspective atmosphérique consiste à séparer des plans pour créer une impression de distance. On utilise alors deux valeurs suffisamment contrastées pour détacher des éléments du dessin (par exemple un bosquet au 1er plan et une montagne qui pourrait se trouver en arrière-plan.)

 

On utilisera le plus souvent des contrastes de valeur (Contraste entre ombre et lumière), de couleur (couleurs complémentaires) ou les deux en même temps pour détacher un élément ou plusieurs éléments qu’on aimerait mettre en avant.

Et à l’inverse, on cherchera à éviter les contrastes pour lier des plans entre eux et créer une continuité dans la profondeur. On soignera la transition par un dégradé de valeur ou de couleur.

 

 

  •     – Composer une image, un dessin

Si vous souhaitez réussir la composition de vos dessins, vous verrez rapidement qu’une multitude de paramètres doivent être pris en compte pour parfaire cette compétence. Il faut savoir gérer le cadrage, la lumière, les lignes de force, la couleur, les balances…

Mais sachez que la bonne utilisation du contraste constituera un des points forts dans vos compositions.

Avez-vous déjà pris le temps d’observer des story-boards de film ? N’avez-vous pas remarqué que la plupart du temps ils sont réalisés en noir et blanc ?

Le noir et blanc permet à l’œil d’intercepter immédiatement les contrastes entre l’ombre et la lumière (entre le blanc et le noir).

 

Charlie Chaplin et Paulette Goddard dans le dernier plan des "Temps modernes" (1936) de Charlie Chaplin © Wolf Tracer Archive / Photo12

On pourrait résumer ces trois utilisations avec trois schémas simples :

 

Souvenez-vous d’eux quand vous commencerez un nouveau dessin et posez-vous les questions suivantes : comment vais-je utiliser le contraste dans ce dessin et dans quel but vais-je l’utiliser ?

 

– Les différents types de contraste et comment les utiliser.

Dans un second temps, je vous propose une liste non exhaustive de contraste que vous pouvez réutiliser dans vos dessins.

  •     L’ombre et la lumière

Le contraste le plus utilisé (et de loin) par les dessinateurs, c’est celui de l’ombre et de la lumière. L’astuce consiste à juxtaposer une zone sombre et une zone éclairée. Plus la transition entre le noir et le blanc est franche plus le contraste sera élevé.
À l’opposé si cette transition est douce l’effet de contraste sera légèrement atténué.

 

De plus, l’œil étant attiré par la lumière (car le blanc renvoie environ 90% de la lumière qu’il reçoit),  il va se créer un détachement brutal avec le noir qui lui restitue environ 3% de la lumière qu’il reçoit.

En dessin, vous obtiendrez un contraste plus ou moins important en fonction de la qualité de votre noir.

 

Par exemple pour un même dessin vous allez avoir un contraste plus important avec un encrage qu’avec un crayon à papier.

Contraste et intensité :

En utilisant du contraste, vous allez vite vous apercevoir qu’il est aussi question de quantité et d’intensité. Vous pouvez varier l’intensité de vos contrastes en variant la quantité de noir et de blanc que vous utilisez.

 

(Sur ces trois images, on remarque très clairement qu’un contraste se crée en augmentant la quantité d’éléments noirs sur la vignette. En regroupant les surfaces noires, on créer du contraste par quantité de surface.)

En dessin, vous pouvez regrouper vos éléments sombres pour créer du contraste, ou au contraire les disperser pour dissiper cet effet.

 

-L’intensité du contraste peut également dépendre de l’intensité de la valeur.

 

  •     – Valeur (claire/obscure)

Quand on dessine un paysage en noir et blanc, il est intéressant de voir qu’en utilisant des niveaux de gris différents, on peut détacher certains éléments de notre image. Cela permet également de renforcer l’impression de profondeur pour peu qu’on utilise les bonnes valeurs aux bons endroits.

En utilisant deux valeurs l’une à côté de l’autre, on peut modifier l’intensité du contraste en augmentant ou en diminuant l’intensité lumineuse de chacune d’elle.

 

Comprenez bien qu’en dessin on utilise les contrastes partout, et avec des intensités différentes. La valeur est bien entendu un des moyens de modifier l’intensité du contraste qu’on souhaite dessiner.

Cela se fait généralement par un jeu de valeur ainsi que d’ombre et de lumière en même temps.

 

Contraste uniquement réalisé par un jeu de valeur.

 

Contraste réalisé par un jeu de valeur, d'ombre et de lumière en simultanée.

En rouge les contrastes clairs/obscurs et en vert les transitions douces et continues.

Bonus :

Maintenant, si comme moi vous êtes adepte du dessin au trait, vous pouvez également crée du contraste en variant les épaisseurs de vos lignes et l’intensité de vos traits.

On peut de cette façon, détacher des éléments en alternant zone claire/zone foncée, ou créer de la profondeur en changeant l’épaisseur des traits ainsi que la quantité de ligne.

 

 

  •     – Couleur (complémentaire et température)

Maintenant, si on quitte le noir et blanc pour la couleur,  on trouve d’autres types de contraste qui peuvent s’avérer très puissants et utiles pour dessiner.


– Couleur chaude/ couleur froide et contraste de température :

Le contraste chaud froid, même s’il n’est pas le plus puissant, peut renforcer subtilement ou accentuer un contraste déjà existant.

 

Attention tout de même avec ce type de contraste, car la quantité de surface utilisée pour chacune des couleurs modifiera totalement l’aspect de votre dessin. De même que pour le noir et blanc, regroupez des surfaces du même type (foncé, chaud…) pour créer du contraste, et dispersez-les pour éviter les contrastes.

 

-Complémentaire :

Pour terminer, vous pouvez également utiliser des couleurs complémentaires afin de créer du contraste.

Chaque couleur, que ce soit en synthèse additive ou soustractive, possède sa complémentaire, qui sur la roue chromatique se situe exactement à l’opposé de celle-ci. De plus si la 1ere couleur possède une valeur lumineuse de 30%, sa complémentaire aura également une valeur lumineuse de 30%.

Par nature, les complémentaires offrent des contrastes qui sont très utilisés en peinture traditionnelle et en peinture numérique.

 

En fonction des complémentaires utilisées, le contraste sera plus ou moins puissant. Par exemple, le jaune et le violet créent un contraste dit « maximum » alors qu’avec le vert et le rouge, on obtient un contraste moins important.

 

Comment appliquer concrètement ces deux types de contraste coloré ?

Premièrement, essayez d’utiliser simultanément les contrastes de couleur et de valeur. De cette manière, vous obtiendrez des résultats bien plus intéressants.

 

-Utilisez ce que j’appelle des (fausses complémentaires). Si par exemple vous avez dessiné un buisson vert, utilisez comme base de fond sa complémentaire (le rouge), mais modifiez sa luminosité pour obtenir un contraste plus élevé. Cela vous donnera un contraste de couleur, mais aussi un contraste de valeur.

-Ensuite sachez que plus vous utiliserez des couleurs désaturées (proche des  gris), plus vos contrastes vont perdre en qualité et vous serez donc obligé de compenser avec des contrastes de valeur (foncé/ claire).

Comme énoncés plus haut, les contrastes en dessin sont partout. J’espère maintenant que vous comprenez un peu mieux leur utilité. J’espère également que cet article vous donnera envie d’expérimenter de nouvelles choses en dessin.

Bien entendu, cet article ne fait qu’effleurer les notions de contraste coloré, mais si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur ce sujet je vous recommande avec enthousiasme les recherches de Johannes Itten, qui a fait un travail vraiment complet sur ce sujet.

bottom of page